Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
12032017
Lundi 28 novembre 2016, 18h22, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Et voilà ma deuxième semaine de retour à la maison qui commence.
Je suis ravie de retrouver mon amoureux, mes amis, ma maison, mes affaires,...

Mon expérience parisienne m'a apporté la certitude que sortir de sa zone de confort n'est pas une mince affaire, mais prendre des risques est essentiel pour avancer, pour se donner le droit d'oser, de défaire, de recommencer, de reconstruire.

Je voulais effacer ces derniers mots... ce que je veux maintenant, c'est Faire, Commencer, Construire, avec ce que j'ai de concret dans ma vie, ce que j'ai appris, ce qui me plaît vraiment, ce pourquoi je me dis que je suis faite.

Pour déterminer exactement comment va évoluer ma vie professionnelle, j'ai besoin d'un peu de temps pour me poser, écrire, peser les différents éléments qui m'attirent et me passionnent.

Alors ma première décision concrète est de ne pas me précipiter, d'accepter de prendre ce temps nécessaire, tout en restant en veille sur les opportunités qui pourraient se présenter.
Enfin, un peu de sagesse !

Je te ferai partager cette construction qui s'annonce, non seulement pour m'aider à être rigoureuse dans ce projet, et aussi pour avoir tes retours inspirants...

Première partie à venir : lister les éléments concrets "J'aime - J'aime pas"...

Ce n'est pas très fun, mon texte aujourd'hui pour démarrer cette saison 3 de mon journal actif. Je me rattraperai une prochaine fois.

A bientôt très chère invitée, très cher invité. Prends soin de toi.

Vendredi 2 décembre 2016, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Cette semaine de vacances reposantes me fait du bien et je pense que j'aurai encore besoin de la semaine prochaine pour recharger mes batteries.

Je lis, La tyrannie de la réalité, de Mona Chollet, conseil de mon ami Claude.
Ce livre m'inspire et participe à la construction de ce que je veux faire, ou plutôt être "quand je serai grande"...
J'ai commencé un journal de lecture, je l'ajouterai dans le forum adéquat quand j'aurai terminé.

En résumé, il s'agit d'avoir conscience du pouvoir de l'imagination et des rêves pour creuser, chercher toujours et encore ce qui se cache derrière les réalités qui nous sont de plus en plus imposées.
Je pense aux contes qui ont accompagnés mes dernières études.
Je pense à mon ami Valéry, qui nous invite souvent à regarder "derrière" la télévision, par exemple...

Ouvrir les œillères, trouver les bons outils pour les décoincer, s'assurer qu'elles ne se referment pas, voici des actions que j'ai envie de développer et de partager.

J'ai découvert aussi cette semaine, en cherchant sur le thème du management bienveillant, les bénéfices de l'intelligence collective.
Ce terme à la mode me rappelle à nouveau les bienfaits de l'Ecole mutuelle, sujet qui me passionne toujours autant, et qui trouve un écho dans le monde professionnel.
La semaine prochaine, je me concentre sur la lecture d'un gros livre spécifique. Je verrai ce que cela m'inspire à nouveau.

La réalité de ce jour du 2 décembre et que je suis officiellement une maman sans enfant à la maison.
Lucas a emménagé hier dans son appartement.
Ses sourires, sa bonne humeur, son énergie à ranger ses affaires étaient l'aspect concret de son accès à l'émancipation, à l'autonomie de vie d'adulte. Même si j'ai eu des pincements au coeur, je suis vraiment contente pour lui.

A bientôt, très chère invitée, très cher invité...

Samedi 10 décembre 2016, 18h23, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Belle différence entre les deux dernières semaines...  les rencontres... les discussions en profondeur... les échanges, le partage de points de vue...

Oui, c'est sûr que je préfère cette semaine à la précédente, où je me suis sentie trop seule.

Alors, cette construction de nouvelle carrière professionnelle, où j'en suis ?

Je n'ai pas fait de liste "j'aime /j'aime pas", mais ce qui ressort de mes entretiens bienveillants et inspirants de cette semaine ce sont ces deux grosses pierres :
- la communication, le partage, l'accès à l'information
- l'accompagnement des personnes.

Pour l'instant, ma construction n'est pas très haute, mais ces deux pierres, je les orne des aspects suivants :
- l'investigation, la recherche, creuser toujours plus loin
- l'implication dans tout ce que l'on fait
- l'impact de chacun sur son environnement et inversement (nature, nature humaine)
- la recherche de l'équilibre, de l'harmonie
- raconter des histoires inspirantes, histoires de vie, contes et légendes
- l'humour, le witz romantique
- écrire, apprendre en écrivant.

Je continue donc à prendre le temps...
C'est encore flou, et je me suis dit que pour arriver à éclaircir, à rendre plus net ce cheminement, il faut que je me plonge dans autre chose.
Alors...
Mon archet neuf est au point. Sabine, ma prof merveilleuse m'a aidé à accorder mon violoncelle et à retrouver les bonnes positions, et c'est un vrai bonheur !
Même son chat, Sonate, n'a pas déguerpi à mes premières notes et s'est installé confortablement sur la housse de cet instrument que j'aime tant...

Très chère invitée, très cher invité, prends soin de toi, prends le temps...
A bientôt :-)





Samedi 24 décembre 2016, 19h13, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

La nostalgie des Noël d'antan...

... Il est presque l’heure du goûter en ce 24 décembre, nous entamons une partie de domino sur la table de la salle à manger.
Dans la crèche, toujours installée sur le petit bureau, le petit Jésus n’est pas encore là.

Une bonne odeur de volaille rôtie embaume toute la maison. Il fait bien chaud, même si des cristaux de glace se forment sur les fenêtres de la cuisine.

Une effervescence particulière nous remplit le cœur de joie. Nous retrouvons nos cousines, nos grands cousins, nos tontons et tatas, notre mamie Denise, toujours souriante, toujours une chanson pour tout et disponible quoi qu’il arrive.

Le soleil se couche et les préparatifs du repas vont bon train. Il est temps de mettre le couvert sur la grande table, recouverte d’une épaisse plaque de verre et d’une belle nappe blanche brodée. Ce soir, ce sont les belles assiettes, les verres à pied et les couverts en argent qui accueilleront les succulents plats de ce réveillon.

Nous sommes nombreux, alors, les enfants auront leur belle table dans la cuisine. Et c’est parfait ! Pas besoin de rester à table aussi longtemps que les grands ! Et c’est parti pour la visite des greniers, des découvertes de vieux journaux ou d’objets d’un autre temps…

La vaisselle collective est faite. Emmitouflés dans nos manteaux et écharpes nous allons à la messe de Noël dans la grande église Sainte-Maxime. C’est long. Mais on chante. L’impatience est palpable, surtout que demain matin… peut-être… si nous avons été bien sages…

De retour à la maison, nous n’oublions pas de mettre nos chaussures devant la cheminée. Les yeux plein de sommeil, tous les enfants, nous allons nous coucher. Mais avant ça, nous avons vérifié : le petit Jésus est né ! Il est là, dans la crèche, au milieu des autres personnages qui l’attendaient tendrement.

Pendant ce temps les grands entament le deuxième réveillon : huîtres, boudins blancs, vin pour accompagner tout ça, au rythme des parties de belote jusqu’au plus tard de la nuit.

Le lendemain… chaussons aux pieds, en pyjama, nous traversons le salon pour rejoindre la cuisine et le petit déjeuner. Et là ! Nous en avions rêvé… le Père Noël est passé… des centaines de paquets tous plus chatoyants les uns que les autres nous mettent l’eau à la bouche.

Mais il faut attendre encore un peu… Les grands ne sont pas réveillés !

Et quand, enfin, tout le monde est là, dans cette salle à manger où la grande table a été déplacée pour faire de la place aux cadeaux, l’ouverture va pouvoir commencer.
Est-ce que cette méthode peut expliquer que nous tous, dans cette famille, nous sommes experts en patience et en courage ?
Un par un, du plus âgé au plus jeune, nous allons ouvrir tous nos cadeaux, pendant des heures…

La récompense suprême… quand tout est terminé, on frappe à la porte… et là, c’est le Père Noël, le vrai ! Il vient en plus nous apporter des bonbons ! Merci merci Père Noël !

Les cadeaux rangés précieusement pour ne pas les oublier, nous préparons la table pour le déjeuner, toujours composé de salades, de poisson blanc froid à la mayonnaise, de gâteaux, de fruits et autres douceurs.

Voici l’un de mes Noël d'antan, à Confolens.

Je pense à vous mes sœurs, mon frère, mes parents, mes cousins et cousines, oncles et tantes, et surtout à toi Mamie Denise, qui a su toutes ces années orchestrer à merveille ces véritables moments de joie, de partage et de retrouvailles.

Très chère invitée, très cher invité, je te souhaite de passer de bonnes fêtes, du partage et de l'amour sans compter.


Lundi 2 janvier 2017, 18h14, salon, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Pour cette année 2017, je te souhaite évidemment beaucoup de bonheur, une bonne santé, d’avoir du courage, de mener à bien tes projets avec persévérance, de l’amour à partager…

Cette pile, si petite soit sa taille m’a inspirée ceci, à ajouter à la liste de mes vœux : de la simplicité !

Hier, premier jour de l’année, l’ordinateur de mon amoureux ne voulait plus démarrer… bug de l’an 2017 ? Avec courage, après s’être dit qu’il l’emmènerait chez un réparateur, Gaël s’est finalement mis à démonter, nettoyer, diagnostiquer les différents éléments et extraire cette petite pile.

Et si c’était elle, la fautive ?

Alors aujourd’hui, j’ai mis mes baskets, j’ai marché jusqu’au supermarché, histoire de faire un peu de sport pour éliminer mes tartines de foie gras et j’ai acheté une nouvelle pile.

Et bien, je peux vous assurer que ce petit objet, si simple soit-il, a rendu mon amoureux très heureux !

Ça me rappelle cette petite fable :

Un riche homme d'affaires était en vacances en Inde.
Un matin, sur la grève, il aperçut la barque d’un pêcheur qui rentrait.
- Oh là ! lui cria-t-il. La pêche a été bonne ?
Le pêcheur lui sourit et lui montra quelques poissons posés au fond de sa barque :
- Oui, c’est une bonne pêche.
- Il est encore tôt. Je suppose que tu y retournes.
- Y retourner ? demanda le pêcheur. Mais pour quoi faire ?
- Mais parce qu’ainsi, tu en auras plus, répond l'homme d'affaires, à qui cela semblait une évidence.
- Mais pour quoi faire ? Je n’en ai pas besoin !
- Quand tu en auras plus, tu les revendras !
- Mais pour quoi faire ?
- Tu auras plus d'argent.
- Mais pour quoi faire ?
- Tu pourras changer ta vieille barque contre un joli petit bateau.
- Mais pour quoi faire ?
- Eh bien, avec ton petit bateau, tu pourras avoir plus de poissons.
- Mais pour quoi faire ?
- Eh bien, tu pourras prendre des ouvriers.
- Mais pour quoi faire ?
- Ils pêcheront pour toi.
- Mais pour quoi faire ?
- Tu deviendras riche.
- Mais pour quoi faire ?
- Tu pourras ainsi te reposer.
Le pêcheur le regarda alors avec un grand sourire :
- Mais c'est justement ce que je vais faire tout de suite. »

Alors très chère invitée, très cher invité, que la simplicité embellisse ta vie pour cette nouvelle année !


Sources :
Les philo-fables pour vivre ensemble de Michel Piquemal, Paris : Albin Michel, 2009, pages 11 et 12
D’après un récit de l’abbé Pierre, repris d’une histoire traditionnelle brésilienne par Paulo Coelho



Vendredi 27 janvier 2016, 16h29, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Après l'éloge de la simplicité, c'est l'éloge de la joie dont j'aimerais vous faire partager les bienfaits aujourd'hui.

Le temps est gris, l'atmosphère glaciale, l'hiver s'installe et même si les jours commencent à s'allonger, la tristesse et la morosité n'ont pas trop de mal à nous accaparer.

L'éloge de la joie, c'est prendre le temps d'identifier toutes les petites choses qui nous font sourire, qui nous emmènent vers un avenir meilleur, qui nous transportent vers nos rêves les plus fous.

Ce mois de janvier aura été riche en émotion. Je n'ai pas pris le temps de venir ici écrire régulièrement mais voici ce qui m'a rendu joyeuse : des soirées et des déjeuners entre amis, un dimanche "famille", un contrat de travail, la concrétisation des projets de mes enfants, la perspective d'une belle vie sereine avec mon amoureux.

Hier soir, nous sommes allés au cinéma voir le film LA LA LAND, comédie musicale, romantique et très colorée, qui donne envie de chanter, de danser, d'aimer...

Alors "Au placard les tensions, les broutilles, les prises de têtes inutiles !" Chantons, dansons, écrivons !!!

Nous avons aussi vu le film Moi, Daniel Blake (qui n'est pas forcément très joyeux) et revu Bienvenue chez les Ch'tis.

Qu'est-ce qui fait le succès de ces histoires ?

Peut-être simplement le fait qu'ils nous montrent la vie des autres, nos semblables, dans leur quotidien, sans effets spéciaux, avec les émotions de chacun, sans les cacher, avec les obstacles de la vie à franchir, tous les jours.

Alors "Au placard le désespoir, les injustices, la paperasserie !" Battons-nous, retrouvons le courage et l'espoir, redressons-nous !!

Je te souhaite très chère invitée, très cher invité, une très joyeuse fin de semaine.


Dimanche 29 janvier 2017, 14h48, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Promis, ça ne va pas devenir mon habitude de faire l'éloge de tel ou tel principe, concept, truc...

Mais en ce dimanche après-midi, c'est de l'éloge de l'incertitude dont il est question dans mon esprit.

Autant te dire que c'est une révélation !

Prévoir, être prévoyante, ne pas prendre de risques ou les limiter au maximum, les mesurer, chercher toujours la vérité, à tout prix... ont été mes principaux objectifs et moyens, depuis plus de vingt ans... et si ça n'avait été qu'en pure perte ?

J'ai l'impression d'avoir gaspillé une énergie folle, sous prétexte de tout mettre en œuvre pour avoir une belle vie, aussi bien pour tous ceux qui m'ont entouré et qui m'entourent aujourd'hui, que pour moi. Qu'est-ce que j'ai dû être pénible !!!

Je suis en train de suivre un MOOC : L'avenir de la décision : connaître et agir en complexité, proposé par Edgar Morin et j'en suis arrivée aux passages sur l'incertitude...

Il existe aussi de nombreux ouvrages sur l'éloge de l'incertitude qu'il faudra que j'étudie... un jour...

Je vais reprendre quelques phrases du cours que je viens de visionner.

"Le nouveau, c'est l'improbable"
"Attendons-nous à l'inattendu, pour guérir de notre addiction aux certitudes"
"Nous sommes dans l'aventure de la vie, dans l'aventure du monde"

Depuis deux ans, je vis dans une incertitude constante, en tentant des stratégies de limites de risques plus ou moins efficaces, en quittant un travail, puis un autre, en m'expatriant à Paris, en revenant à Niort...

J'avais des certitudes, je m'y accrochais depuis des années et certaines se sont effondrées, m'entrainant dans un tourbillon d'angoisses qui me paraissaient insurmontables.

Je suis contente en ce dimanche après-midi de mettre un terme, dans les deux sens : mettre un mot sur ce qui me bloquait et mettre fin à ces angoisses.

Je vais guérir de mon addiction aux certitudes... nouveau challenge !

J'attends... J'attends depuis des jours, des semaines, des mois, des années, je ne savais pas quoi, maintenant je sais : je vais apprendre à l'attendre, à l'espérer, à le chérir... cet inattendu qui fera de ma vie une véritable aventure...

Et c'est de la créativité, de l'adaptabilité, de l'ouverture aux autres, du développement de l'intelligence collective dont je vais avoir besoin et dont je dois faire mes priorités pour pouvoir gérer sereinement les incertitudes, les inattendus.

Vendredi dernier je parlais des petites choses de la vie qui nous apportent de la joie... ce qui est simple, concret et qui fait plaisir (dixit mon amie Camille).

Juste un petit exemple : hier soir au Vintage, à la fin du concert des Electric Beans (très très réussi), Anouk, une de mes amies m'a entrainé dans des danses endiablées, comme ça ne m'était pas arrivée depuis très longtemps... c'était inattendu, concret et ça m'a vraiment fait plaisir !

Alors très chère invitée, très cher invité, gaspillons notre énergie à recevoir l'inattendu !!!


Mardi 31 janvier 2017, 18h35, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Dernier jour du mois de janvier 2017... dernier jour de statut "Demandeur d'emploi"... j'ai passé l'après-midi à m'occuper de mes yeux.

C'est l'âge ! J'ai la vue de près qui baisse un peu, mais rien de dramatique.

J'ai commandé des paires de lunettes pour lire et travailler devant l'ordinateur, pas facile de choisir !

J'espère qu'elles me permettront de poursuivre mes efforts pour toujours regarder plus loin que le bout de mon nez...

J'espère qu'elles vont m'aider à rendre plus nets les contours des gouffres dans lesquels je ne veux plus tomber...

J'espère qu'elles me pousseront à toujours regarder les choses avec lucidité, à changer d'axe de vue si je m'obstine dans mes certitudes...

Demain, mon premier jour de travail sera spécial puisque je n'ai pas encore de mission, je suis en "inter-contrat".

Mais je vais rencontrer mes nouveaux collègues parisiens qui viennent à Niort et ça me fait très plaisir.

Je continue à visionner le cours très intéressant d'Edgar Morin sur "L'avenir de la décision", et cette petite reprise d'études me plait énormément...

Alors, pour conclure, très chère invitée, très cher invité, la phrase du jour sera :

Ouvrons nos yeux, ouvrons nos œillères, apprenons encore et toujours, pour ouvrir notre cœur à soi et au monde !


Jeudi 2 février 2017, 18h47, salon, maison
Très chère invitée, très cher invité,

En ce jour de la Chandeleur, on fête une foule d'événements différents, je vous conseille d'aller voir sur Wikipédia, c'est fabuleux !

D'aussi loin que ma mémoire s'en souvienne, dans ma famille c'est le grand jour des crêpes, en faisant sauter la première avec une pièce de monnaie spéciale : un Louis d'or !

C'était tout un cérémonial quand j'étais petite. Ma mère allait chercher cette pièce bien à l'abri dans un tout petit coffret en étain (enfin je crois), qui fermait à clé.

La pâte était prête, la poêle bien chaude... tour à tour chacun prenait le "sou" dans ses mains, on attrapait la poêle quand la crêpe était bien cuite, en vérifiant qu'elle n'attachait pas et HOP ! d'un mouvement rapide la crêpe s'envolait pour retomber de l'autre côté...

Merveilleux ! Et ça nous garantissait, comme tant d'autres petits grigris de ce type, d'avoir toute l'année de l'argent dans notre porte-monnaie.

Depuis que je suis autonome, je n'ai jamais eu de Louis d'or pour faire sauter mes crêpes de la Chandeleur, alors j'utilisais la plus petite pièce de centime, mais j'ai trouvé une pièce d'argent, qui doit être à l'un de mes garçons... je me suis dit que ça ferait bien l'affaire aujourd'hui !

Je pense à ma mère, mes sœurs, les grandes spécialistes des crêpes, et à mes garçons qui savent très bien faire aussi...

C'est très important d'apprendre aux enfants à faire des crêpes, c'est très éducatif : les courses, la pesée des ingrédients, le mélange petit à petit pour ne pas faire de grumeaux, l'attente pour faire reposer la pâte, et le moment de la cuisson... le délicat frémissement de la pâte sur le beurre fondu dans la poêle très chaude, si on écoute bien, elle chante la crêpe !
On continue avec la coloration des reliefs, l'action de retourner ou de faire sauter la crêpe, la dépose dans l'assiette "à côté", la vaisselle des gamelles...
Et puis bien sûr, le meilleur moment... quoi que... préparer le sucre, la confiture, la pâte à tartiner, le miel, le cidre ou le jus de pomme indispensables pour faire couler tout ça...

Après cette journée pluvieuse, cette crêpe aux allures de soleil va éclairer cette soirée !

Je te souhaite, très chère invitée, très cher invité, un bon appétit...



Vendredi 10 février, 12h00, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

Toujours en attente d'une mission, j'ai passé ces derniers jours à préparer une présentation de ce qu'est l'assurance IARD qui pourra servir à mes collègues parisiens, spécialisés dans d'autres domaines, s'ils sont amenés à travailler à Niort.

Je suis allée prendre de la matière première à la Bibliothèque universitaire de l'IUT, et c'est toujours un réel plaisir de rentrer dans ces endroits de savoirs, de silence et de concentration.

Hier après-midi, au moment de sortir de la maison, je vois mon voisin, Maurice, 86 ans, allongé par terre, à la porte de son garage, comme s'il regardait quelque chose sous sa voiture.

Je m'approche pour lui demander ce qu'il est en train de faire, et là... je vois du sang partout sur ses mains, sur la porte blanche, ses lunettes complètement tordues, un chausson en vrac à un mètre de lui...

Panique ! J'en tremble encore...

Impossible de le relever, il est petit mais costaud ! Alors je vais chercher Michel, le voisin d'à côté, qui m'aide à le remettre sur ses pieds. Je lui remets son chausson perdu.

La main en sang, la respiration haletante, Maurice nous explique qu'après avoir rentré sa voiture, il a mis ses chaussons et il a trébuché en voulant refermer la porte du garage.
Il n'arrivait pas à se relever tout seul.

Michel apporte ce qu'il faut pour nettoyer la porte. J'essaye pendant ce temps de convaincre Maurice de rentrer avec lui pour soigner sa main.
Mais il insiste : il va le faire tout seul...

Dans la soirée, je retourne voir si tout va bien. Il a mis un pansement, ça va. Et ce matin, l'une de ses amies est passée et l'a finalement emmené à la clinique parce que la plaie était quand même bien profonde et elle va s'occuper de ses lunettes.
Nous avons échangé nos numéros de téléphone, au cas où...

Cette petite aventure m'amène à penser que c'est important le contact avec ses voisins, la solidarité, et que l'on a toujours besoin des autres dans les moments de détresse.
Et surtout... attention à ce que l'on fait en chaussons !!!

Allez, je retourne à ma présentation sur l'IARD, les Incendies, Accidents et Risques divers...
Prends soin de toi très chère invitée, très cher invité, et assure-toi d'avoir toujours des bonnes chaussures aux pieds !


Lundi 20 février, 17h26, bureau, maison
Très chère invitée, très cher invité,

La semaine passée a été riche en rencontres, activités et découvertes...

Je suis toujours en attente d'une mission, alors pour occuper mon temps professionnel, j'ai continué ma présentation sur l'assurance IARD.
J'ai aussi eu un entretien pour un poste très intéressant... j'ai passé du temps à bien préparer ce rendez-vous, il faut maintenant attendre la réponse...

Entre une réunion au conseil citoyen sur le thème économique et création de micro entreprises, un café techno "De votre idée géniale à votre Minimum Viable Product", des déjeuners avec mes amies, une session bricolage ponçage et peinture, une soirée pizza avec mes garçons et la soirée mensuelle de l'association Entreprendre au féminin, je ne me suis pas ennuyée...

Lors de cette soirée, justement, un photographe nous a proposé de nous photographier non seulement pour avoir une belle photo de chacune à mettre sur le nouveau site internet de l'association, mais il a aussi proposé une véritable séance de shooting !

C'était fascinant ! Il a une imagination incroyable et un talent impressionnant pour mettre en valeur son sujet. "Avance un peu ta tête", "croise un peu tes pieds", "pose ta main ici"... et hop ! le visage, l'expression, l'attitude étaient sublimés... Et les sourires, les rires même se déclenchaient instantanément. J'ai adoré ce moment...

Et puis, nous sommes partis tout le week-end à Saint-Nazaire, avec un soleil et un ciel bleu magnifiques, très bons pour le moral... Et une session "coucher du soleil" sur la place de monsieur Hulot, à Saint-Marc, où les vagues étaient assez conséquentes pour faire danser les surfeurs... ça nous a donné envie de ressortir nos combis et nos planches...

Et voici une nouvelle semaine qui démarre, avec la pluie et la grisaille...

Alors très chère invitée, très cher invité, n'oublie pas de prendre des vitamines, le printemps c'est pour bientôt, garde ton courage et ton énergie, concentre-toi sur les plus petits moments positifs que la vie t'offre tous les jours, si tu regardes bien... 
Après la grisaille, le blues et le brouillard, le soleil, la joie et le ciel bleu reviennent toujours...
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum