Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org

Résumé, attentes, questions

le Mer 10 Fév - 16:55
Dante, La divine comédie

Faire un journal de lecture.

Extrait de mon mémoire de Master 2 :

Friedrich Schlegel, pour les Idées, a vraisemblablement pris exemple sur ces textes antiques que sont le Manuel d’Epictète2 ou les Pensées de Marc Aurèle3. Il a également trouvé chez Dante le « fondateur sacré et le père de la poésie moderne ». Pour lui, la Divine comédie, oeuvre écrite au début du 14ème siècle, mais publiée seulement en 1555, est un « formidable poème » pour lequel Dante apprit des ancêtres et « ramassa en un unique point central la force de son esprit inventif, embrassa d’un bras puissant […] sa nation et son temps, l’Eglise et l’Empire, la Sagesse et la Révélation, la Nature et le Royaume de Dieu. Un recueil de ce qu’il avait vu de plus noble et de plus abject, de ce qu’il pouvait imaginer de plus grand et de plus étrange, la présentation la plus sincère de lui-même et de ses amis, la glorification la plus radieuse de la bien-aimée, - le tout fidèle et véridique dans le visible, et plein de sens caché et d’approche de l’invisible ».

Source : LACOUE-LABARTHE, Philippe, NANCY, Jean-Luc, L’absolu littéraire, théorie de la littérature du romantisme allemand, Paris : Seuil, 1978
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum