Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 184
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
22072017
Andréa a préparé un gâteau. La pâte versée dans le moule est en train de cuire et de lever tranquillement dans le four. C'est l'heure de la vaisselle des ustensiles... et comme à chaque fois, lorsqu'elle prend son éponge, y ajoute du produit vaisselle, le contact de la mousse citronnée avec le métal en inox de son bol de robot mélangeur lui rappelle ses moments à la ferme, à Chanterane...

Andréa se souvient...
Perchée sur la pointe des pieds, ses yeux se perdent dans cette grande cuve, le tank, qui vient d'être vidé au passage du camion ramasseur de lait. 
Clélia ne perd pas une minute, pas un microbe ne doit venir s'installer en attendant la prochaine traite. 
Jet d'eau, balai éponge, gants, produit "vaisselle", et c'est parti ! 
Est-ce la brillance de l'intérieur de la cuve, l'odeur particulière du produit, de la mousse, l'énergie de Clélia ? Andréa est fascinée. Pour cette tâche tellement importante, Clélia a l'air d'y mettre tout son cœur, deux fois par jour, tous les jours, toute l'année, sans jamais de repos... 
Ce tank est l'écrin du lait de ses vaches, le protecteur du fruit de son travail.

Cette ferme, à Chanterane, a été le grand terrain de jeu d'Andréa et de ses soeurs pendant une dizaine d'années à chaque weekend, chaque période de vacances. 
Il suffisait de sortir de la maison, et l'apprentissage de toutes les petites choses de la vie de la campagne commençait. 

Dans le petit bâtiment en sortant de la cour, une vingtaine de lapins, de couleurs différentes, vivaient tranquillement, dans leur paille toujours propre, et leurs écuelles de granulés de foin qui sentaient bon l'herbe sèche.
 
Jean-François et sa femme Clélia ont pris le temps de leur montrer, à ces trois petites filles venues de la ville, ce qu'ils faisaient avec leurs bêtes (lapins, chèvres, vaches) et les autres travaux de la ferme (cultures, stockage, tracteurs...).

Andréa et ses sœurs savaient ce qu'elles avaient le droit de faire ou pas. 
Pour les lapins, elles pouvaient ouvrir la cage et caresser doucement ces boules de poils au pelage si doux, mais seulement s'il n'y avait pas de petits lapereaux, ce qui arrivait assez souvent... 
Pour les chèvres, elles pouvaient entrer dans les enclos, et si elles se trouvaient là au moment de la traite, elles attrapaient un seau, un tabouret et apprenaient les bons gestes pour presser les pis en cadence. 
Le bonheur tout simple de réussir à remplir son seau envahissait Andréa.
Elle accourait lors des mises bas de veaux et chevreaux, et donnait le biberon aux petits si leurs mères n'avaient pas assez de lait...
Et puis il y avait les toits à cochons... mais là ça sentait vraiment mauvais, alors les filles accompagnaient Jean-François dans cet endroit seulement pour leur apporter le repas.

Evidemment, les chiens et les chats faisaient partie intégrante de ce petit hameau...
Et puis, les conflits de voisinage pour des bouts de terrain en plus ou en moins...
Raymond, le papi "garçon de ferme" et son "m'en va t'couper l'dé" destiné à la petite soeur d'Andréa qui suçait encore son pouce
Le garde-champêtre qui passait une fois par semaine avec son bel uniforme, son tambour et ses annonces "Avis à la population..."

Tellement de souvenirs reviennent tout d'un coup, un livre entier n'y suffirait pas...
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum