Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 168
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
12102017
Très chère invitée, très cher invité,

Un peu de rangement sur ce forum et dans la maison, je reprends "mon cahier et mon stylo", virtuels...

Nos vacances au Portugal ont été reposantes, sous le signe de la simplicité et du bonheur en profitant des plus petites choses de la vie (comme les Pasteis de Belem sur la photo).

Nos séances de marche rapide du soir en cette semaine d'automne, au bord de la Sèvre, nous ont permis d'assister à des couchers de soleil incroyables, des ciels de feux... Je n'avais pas de quoi prendre de photos, mais c'était on ne peut plus esthétique, fantastique,  romantique...

Je sais, ça commence à être gnangnan de m'entendre ou plutôt de lire tout le temps la même chose...

Alors, si ça devenait un peu plus "trash" ici ? 

Je démarre donc officiellement la Saison 5 de ce journal !

René Barbier est décédé il y a quelques jours, professeur émérite de l'université de Paris 8, entre autres... Il me laisse son poème, dont la première phrase m'accompagne au quotidien et qui prend tout son sens ici, dans ce journal "actif" :
 « Agis
 puisque tu sais
 La vie est sans frontière
 Cherche
 puisque tu portes

Le symbole où bouillonne le sens » *

Jean Rochefort est décédé il y a quelques jours, acteur des plus exceptionnels... J'ai fait découvrir hier soir à Gaël "Le mari de la coiffeuse", de Patrice Leconte, l'un de mes films préférés. Le slip de bain en laine me rappelle cet horrible bonnet-cagoule en grosse laine rouge que ma mère m'avait obligée à porter lors de ma première expérience de ski dans le massif central... Je devais avoir 12 ou 13 ans. Une des pires hontes de ma vie... Maman, si tu lis ces mots, ne t'en fais pas, je ne suis pas du tout en colère après toi ;-)
Je vais demander à mes grands garçons s'ils ont le souvenir d'un de ces moments ridicules que j'aurai pu leur faire vivre... Pourtant, je pense sincèrement que ce bonnet aurait dû m'apprendre à être attentive, à ne pas les obliger à porter quelque chose qu'ils n'aimaient pas...

Je vais au travail comme la plupart des gens qui m'entourent... pas besoin de développer... j'attends... mais ça commence à bouillonner sérieusement et je sais que je vais AGIR... j'attends...

Mes garçons et mon chéri ont tout ce qu'il faut pour être heureux, j'essaie de faire le maximum pour leur rendre la vie la plus douce possible. Maintenant je vais m'occuper de la mienne ! Allez courage, persévérance et détermination !
La petite guerrière romantique du witz n'a pas dit son dernier mot, ou plutôt : n'a pas écrit son dernier mot ! En avant...

Prends soin de toi très chère invitée, très cher invité...


* René Barbier, La recherche action, Paris : Anthropos - Economica, 1996, p. 6
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum