Partagez
avatar
Admin
Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 48
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
12122017
Vendredi 22 septembre,


Le vent, cette nuit, a été terrible. J’ai vraiment eu peur.
Evidemment, notre toile de tente ne risquait tout de même pas de s’envoler, mais j’avais plutôt peur qu’un objet ou un arbre nous tombe dessus. Et ce bruit !
Le bruit du vent qui sifflait dans les branches des arbres penchés, c’était très impressionnant.
Je n’ai pu m’endormir qu’au petit matin…


Notre petit déjeuner ressemble à une réunion de gestion de situation d’urgence : on voulait du chaud et du soleil… mais on a froid depuis le début des vacances et on subit la tempête !

Alors : ACTION !

Internet sur mon téléphone nous indique la météo : l’endroit le plus chaud du Portugal aujourd’hui ainsi que les jours suivants se situe à … quarante kilomètres de route, au sud, de l’autre côté du Tage !


Rassurés, plein de courage, nous profitons des équipements du camping de Guincho beach pour faire une grosse lessive ainsi que le séchage de notre linge sale.
En attendant dans la salle commune, nous chargeons électriquement nos appareils photo, téléphones et l’ordinateur, et nous sauvegardons nos photos de ces premiers jours de vacances.
Le linge est sec, notre campement bien rangé dans voiture, la route est joyeuse vers ce qui nous parait être le paradis du moment.


Nous trouvons facilement le camping Orbitur de Costa da Caparica.
Nous nous installation dans l’un des petits emplacements au sol très dur qui nous fait apprécier notre marteau spécial pour planter les piquets.

Nous déjeunons d’un sandwich à la vache qui rit avec du très bon pain acheté à l’épicerie du camping.
Ce fromage fondu est la solution la plus simple lorsque l’on n’a pas de frigo !
Un yaourt au miel en dessert et nous partons à la découverte de la plage, à dix minutes à pied.


Le temps est idéal, nous nous baignons et jouons dans les grosses vagues. Gaël est ravi, et moi aussi.


Après une bonne douche et le rinçage de nos planches et combis, nous retournons sur le front de mer bien fourni en bars et restaurants, en poste de sécurité avec des maitres-nageurs-sauveteurs, et des poubelles de toutes les couleurs…


Le restaurant « O barbas » nous tente. Nous commandons du riz à la morue et de la sangria blanche avec des fruits rouges congelés qui servent de glaçons.
Le service n’est pas des plus brillants…
Le patron, au gros bidon recouvert d’un teeshirt avec des taches de gras ne fait pas régner le bonheur pour ses employés.
C’est fou comme ça se ressent dans l’ambiance et le fait, pour nous, de passer un bon moment.
Nous ne reviendrons pas ici, c’est dommage.
Nous prenons tout de même une carte avec la tête d’un monsieur barbu, que l’on comprend être le plus grand fan de l’équipe de foot locale, en l'occurrence le Benfica... avec au dos un calendrier de l’année … 2020 !
C’est très curieux… Un rapport avec la prochaine coupe de l'UEFA ?


Nous prenons notre temps…
Et nous admirons le coucher du soleil et ses images de cartes postales, de vraies clichés-kitchs, avec des amoureux enlacés sur les rochers, un pêcheur et des surfeurs encore dans l’eau, ainsi que les nuages accrochés à la montagne de l’autre côté du Tage, vers Guincho beach où nous étions encore le matin même.


Ce vendredi soir annonce le début du week-end pour les habitants de Costa da Caparica et surtout pour les Lisboètes.
Nous ne sommes qu’à un quart d’heure de la capitale !

La nuit sera très bruyante avec un concert, un feu d’artifice, des gens qui parlent fort, les chiens qui aboient et les voitures qui font la course sur la grande avenue qui longe le camping…


Vive les boules de cire dans les oreilles !


http://orbitur.com/en/destinations/region-lisboa/orbitur-costa-da-caparica
http://www.obarbas.com/


 

 
 
 

 
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum