Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 200
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
30122017
Lundi 25 septembre 2017
Nous faisons un tout petit déjeuner et nous partons en direction de Lisbonne.
Comme jeudi dernier, nous nous garons sur le parking gratuit devant le monastère Mosteiro dos Jeronimos et nous poursuivons notre petit déjeuner aux Pastéis de Belem…. C’est vraiment addictif !

Commence alors cette journée dont le thème principal sera : l’attente !

Première galère : trouver une carte de transport en commun… Le kiosque de Belem est fermé pour congés spécial pour les fêtes du 25 septembre. Qu’elle est donc cette fête ?

Une affichette nous indique qu’il y a des tickets en vente au bureau de poste près du grand palais rose, musée de la Présidence de la République… Alors on fait la queue… Mais non ils ne font pas ça ici… Et la dame ne sait pas nous aider.

Alors nous reprenons notre marche, encore et toujours plus loin, en direction des quartiers Barrio Alto et l’Alfama, que nous avons prévu d’explorer aujourd’hui. Des bâtiments grandioses, souvent peints en rose, sculptés, avec des statues, des azulejos, des verrières, des palmiers, enchantent le regard.

Je sursaute ! Une ombre énorme m’enveloppe pendant que je traverse une rue… Ce n’est qu’un avion qui passe devant le soleil, avec le bruit qui va avec. Nous sommes juste en dessous du couloir aérien vers l’aéroport, et toute la journée, toutes les deux minutes un avion survole ce quartier.

Nous arrivons presque en dessous du pont du 25 avril, nous suivons le Tage, toujours à la recherche d’un guichet !
Et nous trouvons enfin ! Je fais la queue pour acheter un titre de transport à la journée. Aucun autre moyen apparemment que d’attendre…. Il y a une vingtaine de personnes devant moi. Je suis après la dame vêtue d’un pantalon noir et d’un tee-shirt blanc, celle derrière moi a un pantalon blanc et un tee-shirt noir.
Finalement j’ai attendu trente minutes seulement ! C’était le jour des demandes de forfait annuel et tous les gens qui faisaient la queue avec moi avaient à la main des liasses de documents nécessaires, mais c’était long…

Pendant ce temps, Gaël a fait du repérage et des photos dans les rues alentour et a trouvé l’entrée de la LX Factory ! Un Food and art Court exceptionnel dans des anciens bâtiments industriels reconvertis en restaurants, bars, boutiques de créateurs et salles d’exposition, à ne pas manquer !

Nous nous arrêtons à la terrasse d’A Praça pour déjeuner de tapas, tartines de fromages fondus, aubergines et tomates rôties, avec une grande bière, mais c’est très très long pour la commande, pour le service, pour payer…

Nous visitons le magasin de livres d’occasion, Ler Devagar, qui fait aussi bar, salon de thé et de pâtisseries, et l’exposition de l’inventeur de machines tout à fait non indispensables. Il est là, Pietro Proserpio. Il présente ses inventions et c’est assez drôle, il fait partie intégrante de ce musée !

Les ruelles, agrémentées de terrasses ombragées par les arbres et de bancs un peu partout, sont de véritables galeries d’art à ciel ouvert avec des sculptures, décors et autres fresques peintes. Une maisonnette présente un mur peint et des écrans de télévision dans les fenêtres qui diffusent des diaporamas d’autres œuvres d’art.

Un arrêt aux toilettes… Elles sont décorées avec goût de peintures et autres reliefs signés Pussy Riot…

Nous entrons dans la boutique de Valérie Lachuer, une française, qui fabrique ici même, à l’étage, ses bijoux très originaux.

Nous rejoignons l’arrêt du tramway qui nous emmènera… peut-être… dans les hauteurs de l’Alfama.
Nous laissons passer une rame moderne… Gaël préfère attendre pour prendre une rame à l’ancienne, le tramway en bois…. Il arrive mais est tellement bondé qu’il ne s’arrête même pas… Nous attendons… encore… Une rame neuve arrive et cette fois, même si nous sommes bien serrés et qu’il est très difficile de tenir l’équilibre parce que nous ne trouvons pas de barre ou de support à attraper, nous montons dedans…

Nous descendons au terminus de cette ligne 15 et nous partons à la découverte ! ça grimpe ! 
Les murs sont couverts de tags et de fresques, partout, un régal pour les amateurs de street art. Je trouve un collage du français Tommy Lobo.

Une jeune fille pose en mode selfie, se mire dans son téléphone et recommence, la mèche de ses cheveux à droite, puis à gauche, elle essaie plusieurs sourires… Je fais ma voyeuse, mais bon… elle est là, devant moi sur les marches d’une rue toute en escaliers. Elle est dans sa bulle et ne fait attention qu’à son reflet dans son appareil.

Nous nous aventurons dans ces petites ruelles très colorées, avec toujours du linge qui sèche aux fenêtres. Nous arrivons sur une place, où même les arbres sont décorés, avec une fontaine et des enfants qui jouent au ballon.

Un peu plus haut, un lavoir… et deux femmes qui y lavent leur linge… Elles râlent quand elles voient mon appareil photo… Je déguerpis… Après avoir pris la photo de la jeune fille aux selfies, ça me servira de leçon : je vais arrêter de jouer les mamarazzis !

Nous longeons les murailles du parc du château Saint Georges. 
Dans une des petites rues un tramway est bloqué, le chauffeur et les passagers sont descendus : une voiture est mal garée et déborde sur les rails. C’est assez impressionnant le peu de place et le passage intensif dans ce quartier des tramways, bus, voitures et piétons.

Nous trouvons les rails du fameux tramway numéro 28, le célèbre qu’il ne faut surtout pas manquer ! Alors nous marchons jusqu’au terminus, ou plutôt le point de départ dans notre sens sur la grande place Largo Graça. 

Nous nous installons tranquillement, bien assis près des fenêtres pour ne rien rater de notre tour de manège ! Et c’est parti !
Cette aventure en tramway est digne des manèges les plus drôles que je connaisse : ça secoue, ça grince, ça monte, ça descend, ça freine sec, il dévale les pentes sans freiner dans les virages… J’ai bien fait de filmer…

Nous prenons tout de même le temps de regarder et photographier les boutiques, les façades de ces grands bâtiments toujours colorés, tagués, ou tapissés d’azulejos.

Lien vers la vidéo du tramway 28 : https://photos.app.goo.gl/tWiXJTzdtQJeM8kG3
 
www.lxfactory.com
www.lerdevagar.com
https://www.valerielachuer.com

 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum