Partagez
avatar
Admin
Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 48
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org
04052018
C’était une très bonne nuit, calme, sans boule de cire dans les oreilles, sans aucun bruit…


Petit déjeuner, douche, derniers regards sur ce camping très agréable… 
On remballe, on est bien organisé... Mais j’ai un peu de mal à gérer les sacs et les trucs qui débordent dans la voiture, comme s’ils n’avaient pas non plus envie de rentrer à la maison…

A 9h15, tout est prêt ! 
Check out au bureau du camping et direction le grand centre commercial Jumbo. « Todo par ser feliz ! »
Nous achetons des moules à pasteis, des petits plats qui vont au four, du vin, blanc, rouge et vert, du porto, des mini chips et du chouriçao.
On prend l’autoroute en passant sur le pont du 25 avril et le Cristo Rei. Cette autoroute traverse Lisbonne sur des kilomètres avec de chaque côté des usines et de grandes parois anti-bruit. Sont-elles vraiment efficaces ? 

On roule…

Pour cette grande journée de voyage de retour nous avons fait des escales sympathiques comme à Constancia, où coule la Zézère, qui ressemble à la Vézère en Dordogne, avec des canoés, de la verdure. C'est le Périgord portugais ! C’est très paisible.


Nous prenons un café sur la place principale, accompagné du gâteau spécialité de ce village : Queijinhos do Ceu, les « fromages du ciel », gâteaux aux amandes, fourrés à la crème de jaunes d’œufs, bien caloriques, emballés dans un petit papier blanc noué par un fil. 
Le restaurant de l’esplanade en bordure du Taje, est rempli de grandes tables dressées pour un colloque des communistes du coin… Dimanche, dans deux jours, ce sont les élections municipales. Ils arrivent tous en voitures, avec les hauts parleurs, des drapeaux et des ballons aux couleurs du parti…

Nous nous arrêtons avant la frontière Portugal-Espagne sur un parking avec une grande maison-restau routier, on rentre mais ça sent très fort l’encaustique, le produit pour cirer le bois, avec une odeur de cigarettes brunes… c’est insoutenable, on ressort aussitôt.

Il nous en reste encore, alors, ce sera « sandwich vache qui rit au bord de la route ». 
Un pied de tomates a poussé là… un trognon, des pépins jetés par un touriste lors d’un précédent pique-nique ?

Nous nous arrêtons pour une pause pipi dans les toilettes les plus propres du Portugal, c’est écrit partout, ils en sont fiers. 
Et quelques minutes après, nous prenons de l’essence dans une station espagnole, où règne une très forte odeur de gaz, mais pour 1,1 euros le litre de sans plomb, nous avons droit cette fois aux toilettes les plus sales d’Espagne !


A la frontière, séance photos irrésistible pour Gaël : nous avons ici un ensemble de trois Clio, bleu, blanc, rouge… et des affiches de corridas et toréadors ! Le bonheur, le kitch absolu !

Nous avons choisi de dormir à Palencia. Nous trouvons l’hôtel Don Rodrigo, le parking est mini-mini, les places sont ridiculement petites. 
Linda à l’accueil est très sympathique. Elle adore le prénom Gaël… elle ne serait pas en train de le draguer devant moi ? 
Elle ne comprend pas pourquoi les français ont plusieurs prénoms quand elle lit les trois sur ma carte d’identité. On lui répond que c’est aussi étonnant pour nous les noms multiples des espagnols…

Elle nous conseille la Casa de la Sepia y Pulpo… muy muy bien et pas cher… 17 € pour une table recouverte de tapas de toutes sortes. Ils ont quand même dû se tromper sur la note, mais dans ce sens-là, on ne réclame pas, forcément !

On déambule dans les rues et les passages très animés. 
La plaza mayor accueille un grand marché fermier. 
Nous arrivons sur la place de la cathédrale… des cigognes. Il y en a une sur chaque pignon, c’est très impressionnant, surtout qu’elles ne bougent presque pas… Nous avons cru à des statues, mais non, certaines sont sur une patte, d’autres se grattent, étendent leurs ailes, perdent quelques plumes qui tournoient dans le ciel étoilé, c’est très beau. Gaël en rattrape une, grande, blanche, très belle. 
Une des cigognes est tout près des cloches, est-ce elle, en un coup de bec qui fait sonner la demie heure ? It’s amazing !

Je n’ai pas très envie de rentrer… je n’ai pas dormi une seule seconde de toute la nuit…

Le lendemain, nous roulons jusqu’à Hondarribia, et cette fois, nous arrivons très tôt, nous sommes les premiers à entrer dans notre restaurant préféré pour déjeuner. 
Nous ne demandons même pas la carte et nous commandons la fameuse Chuleta qui nous avait fait un pied de nez il y a deux semaines… 
Le plat en fonte arrive, le jus de la viande crépite, mama mia ! Avec les frites et les petits poivrons verts grillés juste comme il faut… c’est trop trop bon…


Le chemin du retour est difficile avec beaucoup de pluie… 
Courage, concentration sur la route, musique à fond… 
On avance…

Nous arrivons et comme prévu, nous sommes très heureux de retrouver notre maison, notre bon grand lit et toutes les petites choses inexplicables, les petits riens qui font que l’on se sent bien chez soi, confortablement installés à rêver, déjà, à notre prochain voyage…

Constância : http://ocafedapraca.space/
Hotel à Palencia: http://www.hotelessuco.com/hotel-hotel-don-rodrigo.htm
Restaurant à Palencia : https://www.lacasadelasepia.com/

   

  

    

  

   

  

  
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum