Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 175
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org

Voici ma recette pour réaliser un journal de lecture.

le Dim 21 Fév - 14:52
Je lis. Dès que ce que je lis m'inspire quelque chose, je note le passage, la page et cette inspiration. L'idéal est bien sûr de rédiger au fur et à mesure de la lecture, mais le plus souvent, je n'ai pas mon ordi sous la main.
Alors j'utilise mon téléphone, dans l'application "Notes", je saisis les éléments principaux qui me permettront d'y revenir plus tard.
Exemples :
P 267 : artistes en la transmission de leur matière
En enseignant, ils créaient l'événement
Avaient ils seulement conscience d'être des maîtres libérateurs ?
P 268 : curiosité ouverte
Densité de leur présence en classe
Ce n'était pas seulement leur savoir que ces professeurs partageaient avec nous,  c'était le désir même du savoir.
Amour, considération, respect
P 271 : anthologie des bons maîtres. ... le p'tit plus. ...


Dans un fichier texte, je reprends les passages du livre qui m'intéressent. Une règle peut-être universitaire, je ne sais pas, est de ne pas écrire d'extrait de plus de dix lignes avant de les commenter, ce qui permet aussi une lecture du journal plus simple, plus aérée.

Ensuite, je développe chaque point que j'ai noté.
Je cherche et j'écris les références de livres, vidéos ou liens internet, sources de ce qui m'a été inspiré et qui alimenteront bibliographie et webographie.

Pour chaque point développé, je note aussi les mots importants qui permettront d'enrichir un index en fin de journal.

Je créé aussi en fin de journal des rubriques comme "A voir plus tard" ou pour ce livre en particulier "Opérations à développer".
Ces rubriques sont une ouverture pour la suite.
Je crois que l'inachèvement de toutes choses et en particulièrement de la personne, est l'un des concepts que j'ai découvert à l'université de Paris 8 et qui m'a le plus marqué.
Après l'année de licence, j'ai éprouvé un sentiment proche de celui du Baby blues, que j'ai appelé le Study Blues.
Alors la création de ces rubriques me permettent maintenant d'avoir une sorte de "coffre à jouets" où je peux venir piocher à l'envie, pratiquement à l'infini...
Même si je sais que le fait de s'ennuyer est important de temps en temps pour développer sa créativité, ça me rassure, je pense, de savoir que j'ai à ma disposition tous ces sujets à creuser.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum