Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 173
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org

Essai 1 - que vais-je devenir dans un an, dans deux ans, dans dix ans, dans trente ans

le Dim 5 Juin - 17:28
Écrire ce que je voudrais devenir dans un an, dans deux ans, dans dix ans, dans trente ans

Jeudi 20 août 2015


Évidemment, ça demande un peu de réflexion, mais là maintenant, tout de suite, en quelques mots, qu’est-ce que je peux écrire ?


Dans un an, je voudrais devenir quelqu’un de bien… je voudrais avoir trouvé du travail, enfin quelque chose qui me permette de vivre et d’assurer les études de mes garçons.
Manger, se loger et étudier… voici les bases des besoins humains.
Je pourrais commencer par préparer un budget minimum pour ces besoins, et ça me rendra peut-être plus cool et me permettra de ne pas trop culpabiliser par rapport à cette rupture avec DARVA.
Dans un an, je voudrais avoir écrit des choses intéressantes, je voudrais avancer dans les recherches sur les sujets qui m’intéressent.
Dans un an, je voudrais avoir trouvé le moyen de partager efficacement mes trouvailles et que ça puisse être assez rémunérateur pour mes besoins financiers minimum si je n'ai pas trouvé un autre travail.


Google drive installé... enfin, l'outil qu'il me fallait pour l'écriture en tout lieu... qui aurait dit il y a 25 ans que l'on écrirait avec un téléphone ?

Dans un an mon petit Lucas qui aura 17 ans demain, partira de la maison... Son idée du moment est une prépa Saint Cyr... et Rémi entamera peut-être un Master en archéologie.

Dans un an, je m'imagine avec Gaël mon amoureux, dans notre maison ou bien un autre endroit selon mes trouvailles professionnelles.
Dans un an je voudrais avoir perdu au moins cinq kilos voir dix si c'est possible.




Dans deux ans, je veux être toujours lucide et prendre du recul sur cette rupture de confort que je m'apprête à vivre. 
C’est curieux cette expression “rupture de confort”, elle peut s’interpréter dans les deux sens : rupture du “confort” de la sécurité de l’emploi et rupture de confort pour justement que ma vie soit plus confortable… J’en rêve !


Dans deux ans je voudrais montrer les aspects positifs de mon changement. Je voudrais montrer qu'il faut suivre son instinct, et garder toujours à l'esprit l'objectif que l'on s'est fixé. Être heureuse, rendre ma famille et mes amis heureux.


Dans deux ans, je voudrais pouvoir répondre oui à la question de savoir si cet objectif est atteint... et dire sans cesse : je suis la plus heureuse du monde !




Dans dix ans, j'aurai 55 ans... Oups ! Peut être que mes garçons auront fondé une famille. Je serais mamie... Tiens, comment ils m'appelleront ces petits ? Mamina, Grand mère, Mamigel, Mamie Ange, ou Mamieglu ...
J'espère qu'ils auront eux aussi suivi le bon chemin pour atteindre leur objectif de vie.  Rémi, archéologue en Iran, professeur ou conférencier... Lucas, officier de l'armée de terre, spécialiste des explosifs ou de l'escalade, constamment en vadrouille autour du monde.  
J'aimerais sincèrement que Gaël soit toujours mon amoureux. Mais j'ai maintenant ce réflexe de me dire que tout peut basculer. Qu'il rencontre une petite jeunette qui pourra lui faire un ou des enfants s'il décide finalement que ça lui plairait bien d'en avoir, qu'il craque pour quelqu'un d'autre tout simplement, je ne pourrais rien y faire...


Je me rends compte que je ne parle pas que de ce que je vais devenir... Gaël et mes garçons sont tellement importants pour moi et mon équilibre que je les associe forcément.




Mercredi 25 août 2015

Gaël est parti pour deux jours à Paris, en séminaire (université Sopra Steria), j’espère qu’il va passer un bon moment.
J’en suis restée à dans 10 ans, qu’est-ce que je voudrais devenir ? J’ai parlé de mes enfants et de mon amoureux mais pas de moi. Alors, essayons…

Je voudrais avoir réussi dans mon nouveau job, pas celui que je veux décrocher à tout prix en répondant à toutes les annonces qui passent sur la toile… 
Non, qu’est-ce que c’est que je veux réellement faire comme travail quand je serai grande ? 
Ce job, c’est quelque chose qui n’existe pas, qu’il faut que j’invente, je vais garder mes réflexions à ce sujet pour mon journal spécial travail épanouissant.


Dans 10 ans, je voudrais être en forme, continuer à faire travailler mon corps et mon esprit. Marcher, ça me plaît bien, alors, peut-être que je deviendrai une vraie marcheuse, avec des bâtons et des chaussures de randonnée. Mais je n’ai pas envie de marcher sur les chemins de Saint-Jacques. Ce tourisme de pèlerins à outrance me déplaît, les marchands du temple sont trop présents. 


Je voudrais un retour aux sources, dans le sens littéral du terme. Je voudrais marcher vers les sources des fleuves la Charente, la Dordogne, la Loire, l’Adour, la Seine,...


Dans 10 ans donc, je n’aurai toujours pas accepté mes cheveux gris, alors, vive les teintures ! C’est bizarre, autant les rides et le fait de vieillir ça ne me dérange pas, mais les cheveux je n’arrive pas à m’y faire… peut-être que s’ils étaient courts ça passerait mieux. 

Comme j’aurai perdu du poids, que je marcherai et que je mangerai sain et équilibré, je pèserai environ 65 kilos. J’aurai des tenues vestimentaires adaptées aux circonstances… business casual, c’est le dress code imposé pour le séminaire de Gaël… Je continuerai à faire un peu de couture pour m’habiller “sur mesure”... 
Je continuerai, au naturel, à tout faire pour plaire à mon amoureux.


Voilà pour le niveau physique. Au niveau relationnel, j’aurai beaucoup plus d’amis qu’avant. 
ça c’est mon coté Onc’picsou… parce qu’Erasme a dit : “Là où sont les amis, là est la richesse !” 
Quand j’étais ado, et jeune adulte, je n’avais pas d’amis. 
Enfin, c’est l’impression que j’ai. Alors que si je réfléchis deux secondes, entre Cristina, Denis et Béa, Christel et Patrick, je les ai bien mes amis de toujours… Et puis aujourd’hui, mes amis du boulot, mes amis de la fac, David et Annelise, c’est plutôt sympa oui d’avoir des amis. 
La sincérité, l’amour plus que l’amitié, le respect, l’envie de faire des choses ensemble, se donner des nouvelles, sentir que l’on peut compter les uns sur les autres..
Ce soir, j’ai échangé des messages avec Céline du Nicaragua, on se dit amies pour la vie, amies virtuelles, nous nous sommes rencontrées en juin et en juillet. Nous avons vécu nos soutenances de mémoires ensembles et ce souvenir restera gravé dans nos mémoires.
En octobre, Camille de Thaïlande viendra me voir et je ne raterai pas cette rencontre, pour rien au monde. C’est trop important !

Toujours au niveau relationnel, ou plutôt, communication, je continuerai et j’amplifierai mes courriers aux grands de ce monde. Je ferai peut-être de la politique. Je commence doucement, je fais partie du conseil de quartier et demain je débute ! Je vais distribuer des flyers pour le vide grenier du 13 septembre !


Je reprendrai mes instruments et surtout le violoncelle... le son me transporte à chaque fois que je touche une corde... c'est très dur, mais ce serait vraiment bien que je m'y remette !


Dimanche 5 juin 2016 :
Et dans 30 ans ???


Samedi 11 juin 2016 :
Il m'aura fallu une semaine pour revenir inscrire ici ce que j'imagine dans trente ans... J'aurai 76 ans... oups ! double oups !
Ce que je note tout de suite en relisant mes mots d'il y a quelques semaines, c'est que certains points ont déjà évolué. 
Par exemple, Lucas, finalement ne veut pas être militaire mais "pompier". Alors, il fera pour commencer des études à l'IUT de Niort en HSE Hygiène Sécurité Environnement...
Mon prochain job sera à Paris, à l'Education nationale, bientôt, ce n'est qu'une question de jours...
Je n'ai pas vu Camille en octobre, mais là, ce début de mois de juin, et comme avec Céline, c'était un très beau moment.
Je note aussi que venir faire un point régulier sur l'atteinte ou non de mes objectifs serait idéal : prendre rendez-vous avec moi-même dans un an, dans deux, dans dix, dans trente ans, pour voir comment j'ai géré ma vie... pour voir si je peux être fière de moi, de mes actions, de mes choix.


Dans trente ans, j'aurai 76 ans. 
Les modèles que j'ai de cet age actuellement sont mes beaux-parents. 
Comme eux, je serai toujours en forme parce que je continuerai à faire bouger mon corps, en marchant, en prenant l'air, 
     habillée en jean, et pourquoi pas avec mes beaux tee-shirts de "hardoss"...


Je serai une mamie sympa avec mes petits enfants, si j'en ai, ou sinon, avec les enfants de mes neveux ou de mes amis. 
Comme le faisaient les grands-parents de mon ex-mari, j'organiserai plusieurs fois par an, des séjours pour toute la famille, à la montagne, à la mer, pour que tous se retrouvent et se créent des souvenirs inoubliables.


Je voudrais avoir voyagé, en Inde, en Amérique du sud, au Canada, en Australie, au Japon et pourquoi pas avoir vécu dans certains pays quelques temps.


Evidemment, je rêve de toujours vivre harmonieusement avec Gaël mon amoureux d'aujourd'hui. 


J'aimerais pouvoir continuer mon chemin d'apprentie-sage, en développant toujours et encore le bonheur dans ma vie et dans celle de ceux qui m'entourent.
Je sais que je ne pourrais pas changer le monde, mais je sais que j'ai le pouvoir de faire le bien autour de moi, et c'est ça dont il faut que je sois fière.


Je ne sais pas comment va évoluer notre société, notre pays, notre vie de tous les jours, mais j'agirai, là où je vis pour que ce soit le plus agréable possible.

Je vous invite à essayer cet exercice de réflexion et d'écriture, ça fait du bien, ça apaise ;-)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum