Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Messages : 168
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 47
Voir le profil de l'utilisateurhttp://angelinegluard.forumactif.org

Résumé, attentes, questions

le Mer 10 Fév - 15:54
Intervenir lorsque l'on rencontre une situation qui nous parait anormale


Etudier comment et pourquoi intervenir ou ne pas intervenir lorsque l'on rencontre une situation anormale, autour de nous, dans la rue, au travail, ...

Exemple de la mère, son téléphone et son fils à la gare de Niort à six heures du matin :
Voir devoir de validation du cours Ethique de l'éducation de Didier Moreau publié ici : https://www.academia.edu/16235642/Ethique_de_l%C3%A9ducation_-_devoir_de_validation_du_cours_Master_2

Extrait lié à cet exemple :
Cours 1 : Introduction, éthique, morale
Page 2 : « L'éthicité concrète est la façon dont un agent moral rencontre les situations de sa vie
quotidienne et les problématise d'un point de vue éthique, en vue d'accroître sa capacité à agir
moralement ».


Je comprends de cette phrase, que dans mon quotidien, je peux agir moralement si je problématise les situations d’un point de vue éthique.
Il me vient à l’esprit l’image de cette mère et de son enfant que j’ai vu un jour dans le hall de la gare de Niort.
Il jouait en faisant semblant de toucher à l’écran du distributeur automatique de billet, il ne faisait rien de mal, n’embêtait personne. Elle jouait avec
son téléphone, il était 6h10 du matin.
Elle lui a demandé dix fois, sèchement, de venir s’assoir à côté d’elle. Finalement elle s’est levé en hurlant et l’a tiré par le col pour l’asseoir de force sur son banc.
Elle a repris ses activités solitaires et le petit restait là à faire la mou, à se dire que c’était injuste, qu’il ne faisait rien de mal…

Je n’ai rien fait, je n’ai pas agi sur le moment même si j’en avais bien envie. Et je me demande toujours ce que j’aurais dû faire ou pas.

En écrivant ces mots je me rends compte, que je pourrai problématiser cette situation en disant : pour cette mère occupée par son activité liée à son téléphone, il était important qu’elle sente son enfant au plus près d’elle pour qu’elle n’ait pas à le surveiller, pour ne pas qu’il se fasse kidnapper par exemple, ce qui peut rendre « moral », de son point de vue à elle, le fait que l’enfant soit assigné à rester sur le banc sans bouger.
Je ne trouve rien qui rende moral, en revanche, le fait qu’elle ait hurlé, mis à part qu’elle avait dû se lever très tôt et qu’elle était fatiguée, à bout de nerfs.

En revanche, au bout de quelques minutes, l’enfant assis sur son banc, isolé de sa mère qui n’avait plus d’attention que pour son téléphone, a retrouvé le sourire en trouvant une autre activité : compter les lampes au plafond de la gare.

La punition a amené de la créativité…
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum